Mais où es-tu mon été adoré ?

    Charlène

    Charlène

    Graphic designer + blogger • Resp. market/com en agence spécialisée dans le bien-être au naturel • IG @ciaoflamingo • Illus. @retourdeplage

    Partager sur facebook
    Partager sur twitter
    Partager sur pinterest
    Partager sur telegram

    Martinique

    Le mois de juillet se termine déjà que je suis déçue qu’il soit passé. Dans quelques jours je vais partir de Nantes pour retrouver ma belle maison de vacances. Mais je me rends compte que l’été est bien entamé, qu’il ne fait pas aussi beau qu’il devrait et qu’il ne me restera plus qu’un mois pour en profiter.

    Deux mois à profiter des moments qui défilent sans se soucier du temps qui passe, c’était ça l’été. Ils commençaient de manière festive par mon anniversaire, un de mes moments préférés de l’année. Puis, venait le moment de partir en famille; que ce soit la Turquie, la Croatie ou encore le Portugal. Autant de beaux voyages qui me faisaient attendre avec impatiente cette période de l’année. Souvent nous partions au mois d’Août pour laisser au mois de juillet, le temps de nous prévoir plein d’activités. Papa et maman nous concoctait un programme bien chargé qui nous faisait souvent râler nous qui pouvions passer des heures dans nos chambres à bricoler. Mais, avec du recul, c’était ces moments que je préférais.

    Nous sommes allées en Angleterre plusieurs années. En famille ou en centre, ces trois semaines étaient le meilleur moyen de nous immerger dans une nouvelle culture. C’était aussi le moment de faire nos preuves en anglais, d’apprendre à nous gérer seules ou parmi les autres. Ils s’y passaient toujours plein de trucs. Souvent entourées de plus grands, nous avions l’impression d’apprendre tellement de choses que l’on en revenait grandies.

    Il y a eu nos camps d’été au CMNVA. Trois semaines à camper en pleine montagne et partir en ascensions. Vivre dans les grands espaces Pyrénéens, le bonheur sur les sommets, dans un esprit d’équipe, de joie et d’amitié… Découvrir de nombreuses activités, en pleine nature (escalade, piscine…) mais aussi culturelles afin de comprendre ce milieu qui nous entoure et apprendre à aimer la montagne. De loin les meilleurs étés de ma vie. Juste le temps d’y penser que j’ai déjà envie d’y retourner. D’ailleurs, j’ai prévu de vous en reparler très vite.

    Avant, c’était long un été. Ça me paraissait durer une éternité et j’adorais ça. Maintenant le temps passe beaucoup trop vite. Mais que reste-t-il de ces étés ? Le mois de juillet touche à sa fin et je n’ai pas eu le temps d’aller à la page. Les soirées festives sont loin derrières moi et voilà qu’il ne reste qu’un mois. Me voilà nostalgique de ce temps révolu.

    Plus que trois jours, trois petits jours avant la fin de mon stage et je me rends compte qu’il ne reste plus rien de mon petit été. Le pessimiste reprend le dessus quand je sais que je peux dire adieu aux matinées surf et aux après-midi plage. Et puis, cet été il n’y aura pas de voyage…

    Ce site Web utilise des cookies à des fins d’analyse. En choisissant de continuer, je comprendrai que vous êtes d’accord. privacy policy + cookies policy